La Hernie discale est-elle vraiment la cause de ma douleur ?

 

La conclusion d’une étude de W. Brinjikji et Al. [Systematic Literature Review of Imaging Features of Spinal Degeneration in Asymptomatic PopulationsG.B-2015] exposant une revue de littérature relative à la présence de problèmes discaux concernant des patients sans aucune douleur vertébrale est une surprise pour beaucoup! 

 

Si vous êtes sujet aux différentes douleurs de dos, qu’elles soient cervicales, thoraciques ou lombaires, bien souvent après avoir passé un examen radiologique ou encore mieux, un scanner ou une IRM le diagnostic médical tombe: hernie discale dans le pire des cas, ou au mieux dégénérescence avec affaissement discal.

 

Le responsable de tous vos maux, pointé du doigt ou du crayon sur l’imagerie : la hernie discale. On vous propose alors un traitement à base d’anti-douleurs et d’anti-inflammatoires pour masquer la douleur, si la condition ne s’améliore pas c’est au tour des infiltrations et si cela ne suffit pas, l’intervention chirurgicale est proposée afin de venir à bout de cette hernie récalcitrante.

 

Malheureusement, il arrive que, même après l’intervention chirurgicale, la douleur persiste. Pourtant la nouvelle imagerie montre une opération réussie et une hernie disparue.

Difficile d'éviter la question: " la hernie discale est-elle la véritable responsable de ma douleur ?"

 

C’est à cette interrogation que répond W. Brinjikji et son équipe en regroupant une série d’articles de recherches déjà parues. En recoupant les informations ils en tirent les conclusions suivantes :

  • Parmi les individus asymptomatiques (c’est-à-dire qui ne ressentent pas de douleur) participant à l’étude: 37% des jeunes de  moins de 20 ans ont une dégénérescence discale visible sur l’imagerie - contre 96% des personnes âgés de plus de 80 ans.

  • Toujours parmi ces individus asymptomatiques, 30% des jeunes de moins de 20 ans ont un bulgus / protrusion discale, qui est une saillie du disque intervertébral, contre 84% pour les personnes âgées de plus de 80 ans.

  • En ce qui concerne la hernie discale, elle est présente chez 29% des jeunes asymptomatiques âgés de moins 20 ans et chez 43% des personnes âgées de plus de 80 ans.  

L’étude nous montre que des personnes ne se plaignant d'aucune douleur peuvent, néanmoins, présenter des hernies discales ou des disques usés, ce qui nous amène à poser la question suivante : si la hernie discale n’est pas responsable de la douleur, qui est le fautif ?

 

Soulignons que la douleur n’est pas une manifestation négative. C’est le signal d’alarme que le corps trouve pour nous avertir d'un dysfonctionnement.

Le point vertébral douloureux ne correspond pas nécessairement à la zone responsable du déséquilibre. Le corps a cette magnifique faculté à compenser et à s’adapter.

C'est pourquoi des douleurs peuvent survenir des mois et parfois des années après un stress, une chute ou un accident. La douleur signale tout simplement que le corps ne peut plus compenser. Le manque de flexibilité vertébrale empêche le corps de s'adapter.

 

Nous pourrions citer de multiples causes responsables de l’apparition d’une hernie discale. 

Il est évident que l'étiologie est  multifactoriel (forme physique, habitudes de vie, port de charges lourdes , stress émotionnel ou chimique …). 

Nous allons nous attarder sur l’un  principes chiropratiques expliquant  qu’une bascule du bassin, pilier de notre équilibre, entraînera un porte à faux, qui présent de nombreuses années sera susceptible de provoquer une hernie discale.

 

En effet, le bassin ou la ceinture pelvienne, représente la base de la pyramide sur laquelle s’empilent  les vertèbres lombaires, puis dorsales et enfin cervicales. Et tout cet édifice supporte la boîte crânienne.

Si jamais la base de la pyramide est déséquilibrée, des conséquences directes sur les étages vertébraux supérieurs se manifesteront, plus ou moins vite selon les compensations que le corps mettra en place.

 

C’est pourquoi la hernie discale opérée souvent récidive aux étages supérieurs ou inférieurs, le déséquilibre du bassin, à l’origine du problème étant toujours présent.

La correction du bassin par un professionnel spécialiste de la colonne vertébrale entraînera très fréquemment  la disparition progressive de la hernie .

 

La plupart du temps la douleur est causée par une inflammation du muscle, qui par sa contraction tente de compenser le porte à faux et  ainsi réduire le déséquilibre du bassin. Le manque de mobilité vertébrale, découlant également du déséquilibre, va rendre la situation inconfortable .

Il suffit alors de corriger le bassin afin que les étages vertébraux supérieurs naturellement retrouvent une position fonctionnelle et des articulations souples.  

Le CHIROPRACTEUR  spécialiste de la colonne vertébrale  détient cette compétence ! 

Il aidera à prévenir les distorsions vertébrales et leurs conséquences. 

 

Pour de plus amples informations n’hésitez pas à consulter un chiropracteur ou à continuer votre lecture avec les articles :

 

Et si ma douleur lombaire était la conséquence d’une bascule du bassin ?

 

Comprendre et soulager sa douleur sciatique en 5 exercices

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comprendre et soulager sa névralgie cervico-brachiale en 5 exercices

 

 

Sources :

Systematic Literature Review of Imaging Features of Spinal Degeneration in Asymptomatic Populations

W. Brinjikji, P.H. Luetmer, B. Comstock, B.W. Bresnahan, L.E. Chen, R.A. Deyo, S. Halabi, J.A. Turner, A.L. Avins, K. James, J.T. Wald, D.F. Kallmes, and J.G. Jarvik

AJNR Am J Neuroradiol. 2015 April ; 36(4): 811–816. doi:10.3174/ajnr.A4173.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Mal de dos - Pourquoi ?

October 3, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square