Comprendre et soulager sa névralgie cervico-brachiale en 5 exercices

La névralgie cervico-brachiale ou NCB est un trouble 

neuro-musculo-squelettique très courant.

Qu'est-ce qu'une NCB ? Quels sont les mécanismes d'apparition ?

Avec quels autres troubles est-elle souvent confondue ?

Quels sont les spécialistes les plus appropriés pour vous aider ? 

Existe-t-il des exercices à réaliser chez soi pour soulager les douleurs ? Nous tâcherons de répondre à ces interrogations dans l'article ci-dessous.

 

 

 

 

 

Définissons la névralgie cervico-brachiale.

 

La névralgie cervico-brachiale commune [NCB] correspond à une irritation ou compression nerveuse dans la région cervicale, ayant pour conséquence des répercutions dans le bras, se traduisant de multiples façons: lourdeur, brûlure, décharges électriques, perte de force, fourmillements...

L'irritation nerveuse est principalement causée par une hernie discale ou une arthrose du foramen  vertébral [structure à travers laquelle passe le nerf avant de se prolonger dans le bras].

Plus rarement la NCB exprime d'autres symptômes liés à des pathologies particulières que nous ne traiterons pas ici.

 

 

La NCB n'est pas toujours douloureuse dans la région cervicale et il n'est pas rare que seules des irradiations dans le bras soient ressenties.

Des diminutions d'amplitudes des mouvements cervicaux accompagnées de restrictions à tourner ou pencher la tête sont souvent observées.

Les mouvements de tête peuvent initier des douleurs paroxystiques

dans le bras.

 

Généralement la position de Backody [le coude du bras endolori posé sur la tête, légèrement inclinée du côté du bras levé] soulage temporairement la NCB. 

 

Position de Backody

 

 

En fonction de la racine nerveuse irritée l'irradiation dans le bras ne suivra pas le même trajet.

Par exemple, si une hernie discale se situe en regard du disque intervértébral entre la 5ème et 6ème vertèbre cervicale, alors la racine touchée

sera celle de C6.

L'irradiation douloureuse descendra le long du bras [face latérale] jusqu'aux pouce et index.

Le côté de la hernie [postéro-latérale] définira le bras atteint.

Dans certains cas la hernie est médiane, l'irradiation sera alors présente simultanément dans les deux bras, ou alternativement [bras gauche- bras droit].

 

 

 

Ci-dessus un schéma des types distincts d'irradiations dans le bras en fonction de la racine nerveuse impliquée. 

 

 

 

 

Comment apparait une névralgie cervico-brachiale?

Quels sont les mécanismes en jeu ?

 

 

Une arrivée progressive des symptômes est généralement associée à une mauvaise dynamique de la région cervicale.  

Cette perturbation rachidienne est souvent constatée sur une radio cervicale révélant une "rectitude cervicale" ou parfois pire "une inversion de courbure".

 

 

 

 

Les accidents de voiture aussi mineurs soient-ils ont un impact significatif sur la région cervicale. Zone vertébrale la plus vulnérable lors de chocs.

Le  tristement célèbre coup du lapin ou "whiplash", même si ne laissant pas toujours de traces visibles immédiates, perturbe grandement la dynamique cervicale, engendrant progressivement des séquelles, dont une perte de la courbure cervicale.

Une rectitude cervicale, voire une inversion de courbure a pour conséquence une diminution de l'extension cervicale. Le corps étant intelligent, il compense, afin de conserver l'extension cervicale. C'est ainsi que les vertèbres cervicales

C5 -C6C7 sont sollicitées plus que nécessaire. À terme il en résulte une arthrose locale prononcée, et une usure discale avec apparition de hernie, par phénomène de sur-sollicitation.

C'est pourquoi nous rencontrons majoritairement des hernies discales à ces trois niveaux cervicaux

 

L'émergence spontanée d'une NCB est souvent liée à un traumatisme, tel une chute, soit  sur la tête impactant directement les cervicales, soit à distance sur le dos, les fesses, l'épaule, le coude ou la main, produisant une onde de choc déstabilisant les vertèbres cervicales et plus précisément le disque intervertébral. Parfois un petit choc suffit à déclencher une névralgie cervico-brachiale.

Lorsque cela se produit, généralement la personne a déjà été victime de gênes cervicales ou de torticolis. Un passif vertébral existe lorsqu'un traumatisme mineur suffit à déstabiliser l'ensemble.

Les expressions douloureuses initiales restent la manière adoptée par notre corps pour nous signaler qu'une structure est en souffrance.

 

Rappelez-vous, la douleur est un message de notre corps.

Soit on reste à l'écoute. Lorsque le corps souffre on consulte un thérapeute susceptible de rétablir une intégrité vertébrale

Soit on le fait taire à l'aide d'antalgiques, infiltrations et anti-inflammatoires.

 

Le chiropracteur ou chiropraticien est un spécialiste de la colonne vertébrale et du système nerveux. Il est formé pour détecter et prendre en charge les dynamiques rachidiennes altérées, telles que la rectitude cervicale ou encore les inversions de courbures.

 

Pour savoir quand consulter un chiropracteur lire notre article : 

Chiropraxie: Prévention ou urgence? Quand consulter?

 

 

 

 

 

Avec quels autres troubles la névralgie cervico-brachiale

est-elle souvent confondue ?

 

 

1) Le Syndrome du défilé thoraco-brachial.

 

Dans le syndrome du défilé thoraco-brachial ou "thoracic outlet syndrome" [TOS] certaines structures anatomiques rentrent en conflit avec le pléxus brachial [enchevêtrement de nerfs innervants le bras].

Apparait une irradiation dans le bras décrite comme une lourdeur, fourmillements, inconfort voire douleurs prolongées jusque dans les doigts. Contrairement à la NCB le disque intervertébral n'irrite pas les nerfs. D'autres structures  compriment les nerfs cheminant dans le bras ?

 

 

Comme montré sur le schéma ci-dessus, plusieurs structures sont susceptibles de rentrer en conflit avec le plexus brachial: 

 

- les muscles scalènes trop tendus ou hypertoniques compriment le plexus.

Cette hypertonicité est souvent lié à un dysfonctionnement des vertèbres cervicales [C1 à C7] ou des premières côtes, points d'insertion de ces muscles.

Les scalènes sont des muscles inspirateurs accessoires, mais également fléchisseurs du cou.

Il est recommandé d'éviter de les solliciter d'une manière excessive lors d'une  pratique de musculation abdominale, ceci en évitant de tirer sur la tête ou le cou.

 

- les muscles pectoraux et plus particulièrement le muscle petit-pectoral peut lui aussi comprimer le plexus brachial en cas d'hypertonicité.

Une anomalie du mouvement de l'omoplate ainsi qu'une dynamique défaillante des côtes expliquent souvent l'hyper tonicité du muscle petit pectoral.

Le port de charges lourdes à un rythme répétitif déclenche également une hyper tonicité du muscle.

 

- une première côte ou une clavicule peu mobile peuvent aussi être à l'origine de douleurs dans le bras par compression du plexus brachial. 

Pour soulager le bras en souffrance s'étirer ou masser les muscles concernés (scalènes - petits pectoraux- sous clavier) afin de lâcher la tension exercée sur le plexus.

Cependant, si  l'exercice n'est pas efficace, cela signifie que le problème rencontre une origine articulaire.

Dans ce cas demandez conseil à un chiropracteur ou chiropraticien, spécialiste de la colonne vertébrale et du système nerveux.  

Le chiropracteur est habilité à détecter l'origine du conflit et saura effectuer avec précision les corrections vertébrales cervicales, dorsales ou costales afin de libérer la compression du plexus brachial. 

 

Pour plus d'information sur la prise en charge chiropratique : cliquez ici ! 

 

 

2) Les douleurs projetées musculaires

 

Lorsque le muscle atteint un niveau de saturation, en plus de ne pouvoir effectuer son rôle correctement, génère parfois des douleurs projetées à distance de la zone contractée. Ainsi certains muscles hypertoniques et en forte souffrance miment des NCB.

 

 

Douleur projetée du muscle scalène         Du muscle serratus postéro-supérieur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Douleur projetée du muscle sous clavier               Du muscle serratus antérieur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Douleur projetée de l'infra-épineux

 

 

Pour calmer les douleurs projetées dûes aux différents muscles mentionnés ci-dessus, il suffit de les étirer ou les masser.

Si cela ne fonctionne pas, la gêne est considérée d'origine articulaire.

Un spécialiste tel que le chiropracteur, saura travailler et améliorer la zone articulaire défaillante. 

 

 

 

 

 

 

 

Existe t-il des exercices à effectuer chez soi 

aidant à soulager les douleurs de NCB ?

 

 

En cas de douleur aiguë, il est recommandé de laisser la zone au repos

Effectuer des efforts risque d'aggraver la situation.

Privilégier l'immobilisation à l'aide d'une minerve, et éviter tout geste brusque du cou pouvant relancer l'inflammation.

Attention toutefois, le port prolongé [plus de 2-3 jours] de la minerve n'est pas recommandé. Vos muscles doivent rapidement retrouver un minimum de mouvement

Du froid  appliqué sur la région douloureuse  diminuera l'inflammation. 

 

Si la NCB n'est pas trop inflammée et sensible, que les mouvements cervicaux sont supportables, vous pouvez  exécuter quelques exercices de soulagement. 

 

- L'exercice de rétraction cervicale sert à mobiliser le disque intervertébral afin de faciliter la résorption de la hernie.

Pour le réaliser, asseyez-vous sur une chaise en veillant à positionner le dos droit, les jambes à 90 degrés, les pieds ancrés au sol, le regard vers l'horizon. Rentrez le menton sans baisser ou lever la tête, tout en continuant à fixer l'horizon. Appliquez avec deux doigts une pression supplémentaire sur votre menton. Vous pourrez faire une quinzaine d'aller/retour de ce mouvement. 

Si l'exercice est adapté vous devez sentir une diminution de l'irradiation dans le bras. 

 

 

 

- Le flossing des nerfs du bras est un exercice servant à mobiliser le nerf irrité afin d'atténuer la douleur.

Les trois principaux nerfs à "faire coulisser" sont les nerfs médian, radial et ulnaire. 

 

 

Afin de mobiliser le nerf souhaité, prendre la position indiquée sur l'image

ci-dessus. Cette position créera naturellement une tension sur le nerf.

Une fois le nerf tendu exécutez des mouvements de tête, en la penchant une fois en direction de l'épaule et du bras douloureux, une autre fois du côté opposé.

Cet exercice permettra au nerf de glisser et ainsi se dégager de la compression subie. Une dizaine de mouvements d'inflexions cervicales sera suffisant dans un premier temps.

Si les douleurs sont aggravées, ne pas continuer l'exercice.

Si au contraire après le premier essai, la douleur diminue continuez les mouvements plusieurs fois par jour. 

 

- L'exercice de tractions cervicales se réalise en binôme et son but est de décompresser les nerfs en relâchant la pression exercée par le disque intervertébral.

Cela peut paraître barbare à première vue, mais l'exercice est totalement indolore, si exécuté avec prudence et délicatesse.

En cas de  réelle NCB il soulage immédiatement les irradiations. Soulagement malheureusement très temporaire

 

 

 

 

Le patient est allongé sur le dos. Le praticien met ses doigts à la base du crâne et vient exercer de légères tractions dans l'axe en tirant vers lui.

L'objectif de cet exercice est de venir dépressuriser le disque intervertébral en conflit avec la racine nerveuse.

 

Cet article n'a pas pour vocation de poser un diagnostic, il est écrit dans le seul but informatif et ne dispense pas d'une visite chez un spécialiste.

Certains exercices suggérés doivent être supervisés par un professionnel afin de s'assurer d'une pratique sans risque

Si l'exercice aggrave ou provoque une douleur, arrêtez le immédiatement. 

 

Pour plus d'informations, consultez un chiropracteur

 

 

 

 

 

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Mal de dos - Pourquoi ?

October 3, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives