Votre mal de tête provient-il de votre cou ?

 

Les maux de tête [ou céphalées] sont assez fréquents en France. On dénombre plus de

5 millions de personnes souffrant de manière chronique.

Les douleurs sont souvent sans motif d'inquiétude sérieux. Elles peuvent cependant être très handicapantes. 

 

Les causes sont diverses et variées, il est fréquent que plusieurs facteurs soient à l’origine des céphalées.

 

Cet article aborde, tout particulièrement, le lien entre la région cervicale et les maux de tête.

 

Un dérangement articulaire vertébral de la région cervicale dans une direction, sera à l'origine d'une contraction musculaire réflexe du côté opposé.

Cette contracture [musculaire] maintenue, visant à réduire le déséquilibre articulaire, entrainera à terme une réaction musculaire douloureuse expliquant les tensions ressenties à la base du crâne [derrière la tête]. Tensions pouvant parfois s'étendre à l'ensemble de la boîte crânienne, provoquant une sensation de tête comprimée [dans un casque].

Ce sont essentiellement les trois premières cervicales sont responsables de ces désagréments. 

 

 

Ce type de céphalée parfois nommée  "céphalée de tension" parce que liée à un déséquilibre des hautes cervicales, affectant  les muscles sous-occipitaux

 

 

 

Sur l'illustration ci dessus, la deuxième vertèbre cervicales (Axis) a glissé vers la gauche (flèche bleue), le muscle oblique inférieur droit se contracte alors par réponse réflexe (flèche rouge), afin de réduire le déséquilibre. 

 

Outre la réponse musculaire, les dérangements articulaires des hautes cervicales auront d'autres conséquences, notamment sur le contingent neurologique en provoquant une torsion méningée et sur le contingent vasculaire en produisant une vasodilatation.

Ces trois types de réactions peuvent déclencher des céphalées associées quelquefois à des signes tels une vague douleur d’épaule, des nausées, des acouphènes [bourdonnements d’oreille], une légère difficulté à avaler, une photophobie [la lumière est aveuglante] et une phonophobie [le son devient insupportable]...

 

Bien souvent les causes de cephalées sont des traumatismes survenus des années auparavant, comme des accidents de voiture en whiplash [coup du lapin] ou des chutes frontales sur les bras ou la tête.

Mais également les mauvaises postures de type «tortue», tête penchée en avant lorsque nous utilisons nos téléphones/ordinateurs, contribuent fortement à l'installation d'un déséquilibre cervical engendrant des maux de tête rebelles.

Les mauvaises positions de sommeil sont également à surveiller, notamment éviter absolument de dormir sur le ventre, une position traumatisante pour nos cervicales qui subissent une forte torsion.

Le stress de la vie au sens large participe aussi à l'installation de nos déséquilibres vertébraux.

 

Face aux céphalées les molécules chimiques [anti-douleurs] sont une illusion de courte durée. Elles se contentent de bloquer l'information douloureuse vers le cerveau. Les anti- douleurs se limitent à  masquer le symptôme, sans considerer la cause.

 

La chiropratique offre des solutions durables en s’adressant à la cause du déséquilibre. Elle agît directement sur les vertèbres cervicales à travers des ajustements chiropratiques, précis et indolores, après avoir déterminé  la ou les vertèbres responsables.

En ajustant les vertèbres cervicales la chaîne de réactions douloureuses est rompue et le confort est invité à s'installer.  

 

Une étude clinique de H. Charles Woodfield III et Al, parue dans la revue BioMed Research International en 2015, décrit  que l'ajustement chiropratique de l'atlas [première vertèbre cervicale] espace la fréquence d'apparition des crises migraineuses et améliore la qualité de vie en réduisant le handicap lié aux crises. 

 

Une autre étude scientifique de Younes Jahangiri Noudeh, MD, et Al, parue au International Journal of Therapeutic Massage and Bodywork en mars 2012  démontre une baisse de l'intensité douloureuse des maux de têtes de près de 70% suite à un traitement par corrections vertebrales cervicales

 

Une troisième étude de Tuchin PJ et Al, parue dans le Journal of manipulative and physiological therapeutics en 2000 établit le lien entre stress et céphalées. En effet 80% des personnes souffrant de maux de têtes les associent au stress. 

Tuchin explique que les ajustements chiropratiques des cervicales réduisent le niveau de stress et ont ainsi une incidence bénéfique sur les céphalées.

 

Pour conclure, un conseil essentiel pour éviter certaines céphalées: "Penser à s'hydrater". Ce qui correspond en moyenne à 1,5 litre d'eau par jour, et beaucoup plus lors d'activités physiques. Le manque d'hydratation génère des céphalées par vasodilatation. Céphalées parfois calmées par le café ou autres vasoconstricteurs.  

 

 

SOURCES:

 

Effect of Atlas Vertebrae Realignment in Subjects with Migraine: An Observational Pilot Study-H. Charles Woodfield, III, D. Gordon Hasick, Werner J. Becker, Marianne S. Rose, and James N. Scott -BioMed Research International-2015.

 

Reduction of Current Migraine Headache Pain Following Neck Massage and Spinal Manipulation- Younes Jahangiri Noudeh, MD, Nasibeh Vatankhah, MD, Hamid R. Baradaran, MD, PhD-Faculty of Medicine-Tehran University of Medical Sciences-Deptartment of Epidemiology- 2012.

 

A randomized controlled trial of chiropractic spinal manipulative therapy for migraine.-Tuchin PJ1, Pollard H, Bonello R-Journal of manipulative and physiological therapeutics- 2000..

 

 

.

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Mal de dos - Pourquoi ?

October 3, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives