Pourquoi mon dos "craque" t-il spontanément ?

 

 

Est-il normal de sentir son dos "craquer"?

Le craquement soulage ou déclenche une douleur? Positif ou négatif ?

Le craquement survient souvent lors d'un effort, mais parfois au repos. Pourquoi ?

Nous tâcherons de répondre à ces questions dans l'article ci-dessous. 

 

 

Quel est le processus physiologique lorsqu'une articulation "craque" ? 

 

La résonance sonore est parfois entendue suite à un simple étirement, plus fréquemment lors de certaines corrections-manipulations vertébrales, ou volontairement au niveau des doigts.

Contrairement à la légende urbaine ce n'est pas le frottement des os que nous entendons.

Le bruit correspond à une décompression gazeuse nommée "cavitation". 

 

Précisions: Une articulation permet de relier deux structures osseuses initialement séparées, tout en favorisant une mobilité maximale.

Une articulation se compose de deux os, positionnés bout à bout au niveau du cartilage, d'une capsule articulaire [ou membrane synoviale] élastique entourant et assemblant les deux os et d'un liquide synovial présent dans

la capsule [articulaire] lubrifiant l'ensemble du sytème. 

 

 

 

Lorsque nous étirons l'articulation, la membrane se trouve en tension,  la pression du liquide [synovial] baisse progressivement jusqu'à atteindre une pression critique, éloignant ainsi de quelques millimètres les surfaces articulaires auparavant en contact.

C'est alors que le liquide synovial subit un changement soudain et passe subitement à l'état gazeux. Une bulle de gaz se forme, et en poursuivant le mouvement d'étirement la capsule s'applatit et produit le bruit de craquement que nous connaissons tous. 

La volumineuse bulle de gaz aplatie forme plusieurs petites bulles de gaz réparties dans le liquide synovial. Le gaz doit se dissoudre à nouveau dans le liquide [synovial] avant que l'articulation puisse  reproduire le bruit de craquement. Le temps de latence est habituellement de 20 à 30 minutes. 

 

 

Est-il normal que le dos 'craque' parfois sans effort ? 

 

En créant une tension sur les articulations vertébrales [lors d'un étirement par exemple] un bruit décrit comme un craquement est parfois perçu. Une sensation de légère libération est éprouvée quelquefois.

Cependant attention, il devient traumatique d'exercer des contraintes dans l'objectif de craquer les articulations du dos.

De manière logique, lorsque votre dos "craque" sans volonté particulière et sans engendrer de douleur, aucune conséquence n'est à redouter.

A contrario, si en forçant le mouvement, le dos ou les cervicales craquent et qu'une douleur est associée, l'action est alors préjudiciable.

 

 

Quel avantage à "craquer" la colonne vertébrale régulièrement ? 

 

Il n'est évidemment pas recommandé de recourir à l'auto-craquement.

Généralement l'envie, voire le besoin de "craquer" son dos sont liés à une souffrance

Toutefois lorsque le "craquement" est recherché par un mouvement contraint, les vertèbres mises en mouvement sont celles déjà hyper-mobiles. Cette action a peu d'intérêt, car elle bouge des segments vertébraux déjà trop mobiles.

La zone hyper-mobile est généralement localisée à proximité de la zone problématique, elle hypo-mobile

C'est pourquoi nous vous dissuadons d'abuser de cette pratique, risquant à terme d'occasionner une laxité plus marquée des zones déjà hyper-mobiles et souvent de déclencher une arthrose précoce ou des compensations perturbatrices de l'équilibre vertébral et fréquemment  developper des douleurs  dans cette région. 

 

 

 

Pourquoi j'obtiens un soulagement lorsque je "craque" mon dos ? 

 

Lors du craquement ou cavitation de l'articulation plusieurs phénomènes physiologiques se produisent. D'abord une stimulation des fibres nerveuses, ensuite une libération d’endorphine entrainant un relâchement musculaire accompagné d'une diminution de la douleur et [si professionnellement exécuté] d'une amélioration de la mobilité de l’articulation.

 

Cependant, si  le geste est effectué par nous-mêmes ou par une personne inexpérimentée, les chances de parvenir à cibler précisément  l'articulation hypo-mobile sont infimes.

Nous obtiendrons seulement un soulagement  temporaire, grâce aux endorphines libérées et au relâchement musculaire. Néanmoins notre douleur récidivera à l'identique après un laps de temps variable.

 

Un phénomène certes rare mais méritant d'être mentionné.

Un geste brusque de la vie quotidienne, appelé "faux mouvement", voire un choc peuvent accidentellement corriger une zone vertébrale hypo-mobile et ainsi effacer l'inconfort,  parfois présent depuis plusieurs années.    

 

 

Quels risques à "craquer" seul son dos ou le confier à des mains inexpérimentées? 

 

Vous l'aurez compris, identifier la zone vertébrale hypo-mobile et la corriger est un réel métier requérant de nombreuses années d'études.

Un long cursus, autant pour savoir comment manipuler, que pour évaluer lorsqu'il est dangereux d'intervenir et savoir adapter le traitement selon la condition vertébrale. 

 

Les manipulations appelées en chiropratique ajustements vertébraux sont des gestes extrêmement précis, nécessitant un entrainement constant.

La maîtrise du geste est accompagnée d'une haute concentration mentale. 

Seul un professionnel est en mesure d'exécuter ce type de correction.

Le chiropracteur connait les limites de l'articulation évitant ainsi tout traumatisme créé par des contraintes inappropriées.

Pour en savoir plus sur l'ajustement chiropratique cliquez ici ! 

 

La seule personne autorisée à intervenir sur votre colonne vertébrale, et éventuellement "craquer" votre dos, est un professionnel compétent. 

Les chiropracteurs, spécialistes de la colonne vertébrale et du système nerveux appartiennent à la troisième profession de santé dans le monde, après les médecins et les dentistes.

La profession chiropratique est reconnue être la plus qualifiée pour toutes prises en charge de perturbations vertébrales entrainant douleurs et fonctionnement altéré du système nerveux.

 

 

Pourquoi ce besoin de "craquer" mon dos ? 

 

Au départ des gênes récurrentes devenant localement douloureuses nous amènent à rechercher un soulagement, même de courte durée. Et "l'auto-craquement" joue ce rôle de soupape.

Comme expliqué précédemment, le "craquement" forçé dans le dos libère des endorphines qui provoquent un relâchement musculaire, suscitant une sensation de bien-être temporaire. La mise en place d'un traitement chiropratique corrige les articulations vertébrales

hypo-mobiles  et par conséquent supprime le besoin de se "craquer" le dos. 

 

Pour plus de renseignements n'hésitez pas à contacter un chiropracteur.

Pour plus d'informations sur le métiers de chiropracteur cliquez ici ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Mal de dos - Pourquoi ?

October 3, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square

Likez notre page facebook pour être tenu informé des derniers articles parus

  • Facebook - Grey Circle

​© 2016 Cabinet Chiropratique Paris Ouest